Mandarine

Publié le par Calamity

Dans la journée, le mois de novembre venu, j'aime m'accorder une "pause mandarine".

Manger une mandarine, c'est une parenthèse sensorielle.

Je commence par attaquer la peau avec l'ongle de mon pouce gauche, elle résiste, le geste mesuré visant à ouvrir l'écorce sans percer la peau plus fine des quartiers. Là, j'hume avec délices les suaves effluves des premières gouttes d'essence. Sous la pression, les petits sacs parfumés éclatent et mouillent un peu mes doigts. Plus tard, je les respirerai encore avec bonheur.

Les morceaux d'écorces s'amoncellent maintenant sur mon bureau, dans un ordre un peu maniaque. La partie arrondie du sommet de la mandarine à l'envers en dessous, comme une coupelle, et les autres lambeaux par-dessus, en évitant d'en mettre partout.

Je m'attaque alors aux petites peaux blanches, patiemment. Chaque quartier a sa colonne vertébrale et ses ramifications. On l'attrape par le sommet, on tire délicatement vers le bas. Si je peux l'enlever d'un seul coup du haut en bas avec toutes ses veinules, j'ai gagné.

Une fois que le fruit aura fait un tour complet dans ma main, avec mes deux pouces sur son nombril, je vais l'ouvrir en deux. Je retire alors les fibres du cœur.

La dégustation proprement dite peut maintenant commencer. Je détache le premier quartier et le porte à mes lèvres. La pression de mes dents en son milieu le fait éclater dans ma bouche, baignant mon palais de son jus délicieux.

Et déjà c'est fini. Ne restera, invisible sur mes doigts, que la preuve accablante et odorante de ma gourmandise. 

Publié dans Ca se mange

Commenter cet article

Philippe 16/01/2010 15:44


Puisque j'ai manqué la mandarine du Bio, je suis donc allé la savourer sur la toile. 

Bravo. Belle maîtrise de la langue (je parle du français, bien sûr). Rythme, vocabulaire, sensualité de circonstance, et, c'est tellement rare, ponctuation judicieuse.  Une lecture
délicieuse, en somme. 

Du coup, je viens de déguster une mandarine IRL !

Pas le temps d'en écrire plus maintenant, ni d'explorer ton blog. Une autre fois, sans doute. 
 
Tiens ! Une autre recette me vient à l'esprit, trouvée il y a peu sur le blog espiègle et pertinent de Kozlika (une développeuse-gourou de Dotclear) :
 http://www.kozlika.org/kozeries/post/2010/01/10/Les-bonnes-recettes-de-Maame-Kozlika-partie-2-%3A-la-galette

Amitiés

Ubiq 

  


Calamity 19/01/2010 10:31


Merci, c'est vraiment très gentil !
J'aimerais avoir cette inspiration en ce moment. Comme tu vois, mon blog n'est plus du tout alimenté depuis quelques temps déjà... Ca reviendra !

A tout vite...


momo 16/05/2009 13:31

Encore une fois, quelle plume ! C'est très beau, merci.

Calamity 19/05/2009 11:55


Merci :-)


Muriel 01/02/2009 08:32

jolie description du deshabillage et de la consommation de la madarine...Muriel

Calamity 02/02/2009 11:11


Merci !


leo 11/01/2009 06:58

Bonne Année 2009, Calamity !

Calamity 14/01/2009 09:38


Merci Leo ! Une magnifique année 2009 à toi aussi !!!


claude-hubert 22/11/2008 19:59

Voilà qui donne envie de manger des mandarines; mais si je trouve un pépin c'est fini je repose le fruit, ça me dégoutte, allez savoir pourquoi   

Calamity 23/11/2008 20:02



Parce que tu es un petit être délicat, sans doute !


Merci pour ta visite !